Sélectionner une page

Aujourd’hui, vendredi, à Rabat, la marque nationale de promotion du secteur numérique a été lancée sous le nom de « MoroccoTech » dans le but de faire du Royaume une destination numérique internationale, et de créer une dynamique globale dont les systèmes sectoriels bénéficieraient dans leur transformation numérique. .

La marque a été lancée lors d’une réunion organisée par le ministère délégué chargé de la transformation numérique et de la réforme de la gestion dans la capitale, Rabat, en coopération avec la Fédération des technologies de l’information et de la communication et des services de phase, et en partenariat avec l’Agence marocaine pour le développement. des investissements et des exportations, l’Agence de développement numérique, la Confédération générale des entreprises marocaines, l’Association des utilisateurs des systèmes d’information au Maroc et le Technoparc de Casablanca.

La réunion de lancement de la marque « MoroccoTech » s’est déroulée en présence de Ghaith Mazour, ministre délégué chargé de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Younes El Skouri, ministre de l’Intégration économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et de nombreux acteurs de les secteurs public et privé.

Le ministre Mazur a déclaré à cette occasion que le lancement de la nouvelle marque est une célébration numérique du « Made in Morocco », et a indiqué que l’objectif de ce processus de commercialisation « est de consolider la position du Maroc en tant que hub numérique régional et international grâce à sa riche des talents et des infrastructures importantes.

Le ministre a précisé que « le Royaume s’appuie sur un grand nombre d’entreprises innovantes qui accompagnent les clients au Maroc et dans le monde, notamment dans le domaine de la relocalisation de services », soulignant que le Maroc a prouvé sa capacité à développer un système numérique compétitif grâce à des offres adaptées. et suivre le rythme des investisseurs.

Pour sa part, Chakib Laalj, président de la Confédération générale des entreprises marocaines, a déclaré que « les secteurs public et privé travailleront pour soutenir la nouvelle marque », et a expliqué que « le secteur privé est pleinement conscient du rôle de la transformation technologique dans renforcer la compétitivité et l’attractivité internationale de l’économie nationale dans le but d’accélérer la création d’emplois.

Laalj a souligné que le secteur technologique marocain a connu de grands progrès au cours des vingt dernières années, ce qui a fait du Royaume l’un des principaux acteurs du secteur sur le continent, notamment en ce qui concerne les communications, la communication et l’accès à Internet, en plus de la numérisation de nombreux services liés aux taxes, aux douanes et au commerce extérieur.

Le président de la Fédération des employeurs a souligné que « la crise émergente du virus Corona a entraîné une transformation rapide en ce qui concerne la transition numérique et les services fournis aux citoyens », et a déclaré que « l’épidémie a révélé la capacité du public et les secteurs privés à s’adapter et à innover pour relever tous les défis.

Dans son discours lors de la réunion, Laalj a estimé que le lancement de la marque « MoroccoTech » arrivait à point nommé pour accompagner une transformation technologique réussie au service d’un développement durable et global de la société et de l’économie, en particulier les très petites, petites et moyennes entreprises. entreprises.

Laalj a présenté plusieurs propositions pour réaliser la transformation numérique, dont la première consiste à « établir un cadre réglementaire juridique et financier approprié pour soutenir le développement des entreprises émergentes, adopter une gouvernance équilibrée entre les secteurs public et privé, adopter des formations sur les compétences numériques, établir des financements et des mécanismes incitatifs dédiés à l’économie numérique, en plus d’allouer davantage d’investissements dans les infrastructures, notamment au niveau de la cinquième génération d’Internet, des centres de données et de la cybersécurité.

La rencontre a été l’occasion d’échanger sur un certain nombre de sujets émanant d’acteurs des secteurs public et privé, tels que les multiples opportunités de financement, le vivier de talents dont regorge le Royaume, en plus du rôle que les Marocains du monde peuvent jouer dans le rayonnement numérique. du Royaume.

Pin It on Pinterest

Share This